Un détenu, incarcéré à la maison d’arrêt de Nantes depuis deux semaines, s’est suicidé dimanche 14 mai, dans l’après-midi.Retrouvé pendu dans sa cellule, l’homme de 40 ans était poursuivi pour avoir violé et tué sa compagne, Marion Bonnin. La mère de deux garçons a été découverte violée et battue à mort, à son domicile d’Aigrefeuille dans le Vignoble nantais, le 29 avril dernier.
Mis en examen le lundi 1er mai, pour viol ayant entraĂ®nĂ© la mort et violences volontaires par conjoint, l’homme avait Ă©tĂ© placĂ© au quartier arrivant, zone temporaire avant d’intĂ©grer une autre cellule de la maison d’arrĂŞt.
« On t’aimera toujours, tu resteras à jamais dans nos cœurs », écrivait Léna, 16 ans, proche de la victime, lors d’un rassemblement le 3 mai dernier devant le Palais de justice, quelques jours seulement après le féminicide d’Aigrefeuille.
Le 8 mai dernier, une marche blanche était également organisée, à l’initiative de l’association Femmes en détresse du vignoble, en lien avec la mairie.
Cet événement prive, de fait, la famille d’un procès.
Ouest-France

Vous aimez cet article ? Participez à l'évolution d'actupenit.com avec un don de 1€ !

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.