Un vaste dispositif de gendarmerie, appuyé par les personnels pénitentiaires, a été déployé lundi matin au centre de détention de Bapaume, dans le sud Arrageois. Une opération également menée en dehors des murs de l’établissement. Elle a permis d’interpeller vingt-cinq personnes soupçonnées de participer à un trafic de stupéfiants.

«  On est en effet sur une importante opĂ©ration avec une vingtaine de gardes Ă  vue, confirme le parquet d’Arras ce mardi. Des dĂ©tenus et des personnes extĂ©rieures, dans le cadre du dĂ©mantèlement d’un trafic de cannabis  Â».

La gendarmerie avait ouvert une enquête après l’arrestation il y a quelques mois d’un individu, contrôlé au parloir du centre de détention en possession de 250 grammes de résine de cannabis. Les investigations ont abouti à la mise en cause de vingt-cinq personnes, essentiellement des détenus, mais aussi des fournisseurs extérieurs. Les gardes à vue doivent se prolonger cette semaine avant que le parquet d’Arras ne décide d’une orientation judiciaire.

Selon nos informations, le trafic porterait sur un kilo de cannabis écoulé en détention.

La Voix Du Nord