Un détenu du Pontet a été condamné hier à un an de prison supplémentaire, pour avoir menacé de mort un surveillant. « Il m’avait laissé tout nu après une fouille… » s’est justifié Giuliano Baptiste, 24 ans. Arguant du fait que « maintenant on se voit tous les jours, on se tutoie, y’a pas de problème ». Avant de s’énerver à l’annonce du délibéré : « Si j’avais mis un coup de tête j’aurais pris pareil. »

Le Dauphiné