Ce lundi 1er mai, deux surveillants de la prison du Gasquinoy Ă  BĂ©ziers, ont Ă©tĂ© agressĂ©s en fin d’après-midi. Alors qu’ils distribuaient le repas au quartier arrivant, un dĂ©tenu tenant dans une main une chaussette avec un verre dedans et dans l’autre une lame artisanale, les a menacĂ©.Un des deux surveillants l’a alors saisi au niveau de la main tenant l’arme, mais avec la chaussette, le dĂ©tenu est parvenu Ă  porter un coup sur la tĂŞte de l’autre agent. Tous les deux ont Ă©tĂ© conduits aux urgences pour se faire soigner. Un des surveillants est blessĂ© au niveau du coude tandis que le second ressort de l’hĂ´pital avec six agrafes au niveau du cuir chevelu !

DĂ©jĂ  des menaces

 » Il y a quelques jours, ce dĂ©tenu avait prĂ©venu vouloir « se faire » le surveillant qui a Ă©tĂ© blessĂ© Ă  la tĂŞte, il a donc rĂ©ussi son coup, s’insurge Nicolas Burtz, de FO pĂ©nitentiaire.Les raisons de cet acharnement remontent Ă  2011. Ce dĂ©tenu avait dĂ©jĂ  agressĂ© ce mĂŞme collègue en lui assĂ©nant un coup de tĂŞte. Il lui avait alors ouvert la lèvre. »
Présenté devant la justice ce détenu avait été condamné à 1 an de prison et 1000€ de dommages et intérêts.

Un blocage Ă  venir ?

« Il est inadmissible de voir qu’un dĂ©tenu qui a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  la suite d’un dĂ©pĂ´t de plainte d’un surveillant puisse croiser Ă  nouveau ce surveillant. Il aurait dĂ» ĂŞtre transfĂ©rĂ© immĂ©diatement « , ajoute encore Nicolas Burtz. » Notre syndicat ne cesse de rĂ©clamer le transfert immĂ©diat lorsqu’il y a une agression et un dĂ©pĂ´t de plainte envers un dĂ©tenu. Devant un tel degrĂ© de violence, nous n’aurons d’autre choix que de manifester notre mĂ©contentement. »
Midi Libre