Une violente rixe prenant Ă  partie un dĂ©tenu de la maison d’arrĂŞt de Beausoleil a eu lieu mercredi. Selon nos informations, c’est dans la cour de la prison, lors de la promenade, que ce dĂ©tenu a Ă©tĂ© agressĂ© par sept autres individus. «Ce n’est pas la première fois que cela arrive, mais en visionnant l’enregistrement vidĂ©o, sept hommes contre un qui lui assènent des coups de tous les cĂ´tĂ©s, je n’avais jamais vu cela», assure une source qui a prĂ©fĂ©rĂ© demeurer anonyme. Le gabarit de la victime, un grand gaillard qui a su vraisemblablement se protĂ©ger et protĂ©ger ses organes vitaux, et la rapide intervention des surveillants pĂ©nitentiaires ont permis d’Ă©viter le pire. Le dĂ©tenu n’a toutefois pas Ă©tĂ© hospitalisĂ© hors de la maison d’arrĂŞt, ses blessures n’auraient pas nĂ©cessitĂ© plus de soins.
Clairement identifiĂ©s sur les enregistrements de vidĂ©osurveillance de l’Ă©tablissement pĂ©nitentiaire, les dĂ©tenus mis en cause ont Ă©tĂ© placĂ©s en garde Ă  vue au commissariat de police de Montauban. Deux jeudi, les cinq autres ont Ă©tĂ© extraits hier pour ĂŞtre auditionnĂ©s en prĂ©sence de leurs avocats respectifs. Ă€ ce stade, il Ă©tait bien difficile de comprendre l’origine de cette ultraviolence carcĂ©rale, d’autant que la victime, qui n’a pas souhaitĂ© dĂ©poser plainte, Ă©tait, si ce n’est un «ami», une connaissance de quartier de ceux qui l’ont frappĂ©. «Le travail rĂ©gulier visant, lors de la fouille des cellules, Ă  rĂ©cupĂ©rer des objets interdits n’y est très certainement pas Ă©tranger», garantissait la direction de la maison arrĂŞt. PrivĂ©s de leur tĂ©lĂ©phone, certains dĂ©tenus addicts seraient facilement irritĂ©s. La chaleur dans les cellules, la surpopulation carcĂ©rale et, pour certains, les privations liĂ©es au jeĂ»ne en cette pĂ©riode du ramadan expliqueraient aussi ces faits… Le parquet, qui a fait ouvrir une enquĂŞte en flagrance pour violence en rĂ©union, devrait renvoyer prochainement les sept individus devant le tribunal correctionnel.

La Depeche