🇫🇷Muret: Les surveillants en arrêt pour « burn-out » ! 

La moitiĂ© des gardiens inscrits au tableau de service du matin et les trois-quarts de ceux de l’après-midi ont prĂ©sentĂ© un arrĂŞt de travail ce samedi, a expliquĂ© Laurens Maffre (UFAP), au nom de l’intersyndicale, prĂ©cisant que des cadres et du personnel avaient Ă©tĂ© rappelĂ©s pour faire fonctionner l’Ă©tablissement rĂ©servĂ© aux condamnĂ©s. 
« Ça fait un an qu’on essaye d’alerter. On multiplie les heures supplĂ©mentaires tous les mois, quarante, soixante, et mĂŞme quatre-vingts pour certains agents », a affirmĂ© Ă  l’AFP un gardien et syndicaliste de Muret, qui a souhaitĂ© garder l’anonymat.

« Les gars n’en peuvent plus. Ils ont des difficultĂ©s dans leur vie familiale. Ils sont en situation de burn-out », a-t-il ajoutĂ©, estimant que ce mouvement « pourrait s’amplifier ».  

Les nouveaux parloirs sont plus grands et nĂ©cessitent plus de monde pour les surveiller. Or le centre est dĂ©jĂ  « à moins 13 agents », selon Laurens Maffre, prĂ©cisant qu’en plus, des UnitĂ©s de vie familiale sont prĂ©vues et qu’elles aussi nĂ©cessiteront du personnel supplĂ©mentaire.  
    « On a rĂ©ussi Ă  repousser l’ouverture au mois de septembre », a reconnu Laurens Maffre. Mais ces unitĂ©s, qui seront ouvertes exclusivement le weekend, risquent selon lui d’ajouter encore plus d’heures au personnel. 

    Le centre de dĂ©tention de Muret reçoit des condamnĂ©s Ă  des peines supĂ©rieures Ă  trois ans. Il compte 650 dĂ©tenus pour 170 agents pĂ©nitentiaires. La direction de l’administration pĂ©nitentiaire n’a pu ĂŞtre jointe samedi par l’AFP.

Bfm

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.