Il y avait eu une dizaine d’agressions de surveillants Ă  la maison d’arrĂŞt de Tours en 2016. Ce lundi 12 juin, un dĂ©tenu agressif a de nouveau frappĂ© un agent pĂ©nitentiaire.
L’agression a eu lieu lundi en milieu d’après-midi vers 15h45. A la maison d’arrĂŞt de Tours, c’est l’heure des visites au parloir. Un dĂ©tenu parle avec sa compagne. Il fait un peu trop de bruit et est rappelĂ© Ă  l’ordre par un surveillant. N’arrivant pas Ă  se faire Ă©couter, ce dernier prend la dĂ©cision de ramener le dĂ©tenu en cellule ce qui ne plaĂ®t visiblement pas Ă  celui-ci. Il frappe le surveillant par derrière de deux coups de poing dans les cervicales. « Un geste inadmissible » rĂ©agit le secrĂ©taire local du SPS, Syndicat PĂ©nitentiaire des Surveillants et Surveillants Brigadier.

Le dĂ©tenu a Ă©copĂ© de 30 jours de quartier disciplinaire et son transfert prochain dans un autre Ă©tablissement est programmĂ©. InquiĂ©tant, sa compagne semble avoir attendu le surveillant Ă  sa sortie de l’hĂ´pital le soir mĂŞme de l’agression. L’agent a rĂ©ussi Ă  la semer et Ă  appeler quelqu’un pour le raccompagner Ă  son domicile. Le Syndicat PĂ©nitentiaire des Surveillants exige que le protocole de prise en charge des personnels victimes de situation de crise soit respectĂ©. Il demande Ă  ce que les agents hospitalisĂ©s aux urgences soient accompagnĂ©s par un gradĂ© ou un autre personnel Ă©quipĂ© d’un tĂ©lĂ©phone portable afin d’apporter un rĂ©confort moral Ă  l’agent.


France Bleu