Trois surveillants de la prison de Maubeuge ont sauvé mardi un détenu de la prison qui a tenté de mettre fin à ses jours par pendaison. L’homme était en arrêt cardiaque avant d’être réanimé par le personnel.« Un surveillant pénitentiaire ça sauve aussi des vies », glisse Christophe Muzzolin, représentant FO à la prison de Maubeuge, en référence à la mauvaise image dont souffrent parfois « les matons ». Preuve en a été donné mardi matin vers 9 h 15 au centre pénitentiaire, lorsqu’un détenu âgé de 48 ans a tenté de mettre fin à ses jours. « Il est passé à l’acte lorsque son codétenu est sorti pour l’heure de la promenade », ajoute Christophe Muzzolin. Au moment du retour en cellule le personnel a découvert le corps du quadragénaire pendu, en arrêt cardio-respiratoire.

Une équipe de trois surveillants lui est alors venue en aide, en lui prodiguant un massage cardiaque. « C’est ce qui a permis de faire repartir le cœur, il y avait un pouls », souligne le représentant de Force ouvrière. Les pompiers, accompagnés par une équipe du Samu, ont ensuite pris en charge la victime avant de l’évacuer vers le centre hospitalier de Maubeuge.
Ce détenu avait été condamné récemment à une peine de 18 mois de prison par le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe pour une affaire de violences conjugales dans l’Avesnois.
Du côté de FO on tient à saluer le comportement des trois agents de la prison. Ces derniers sont d’ailleurs formés aux gestes de premiers secours.
La voix de Nord