🇫🇷 Béziers : il tente d’embrasser une surveillante et reste un an de plus en prison

Un ressortissant roumain a Ă©tĂ© jugĂ©, ce mercredi, au tribunal de BĂ©ziers. En mars, ce dernier avait dĂ©libĂ©rĂ©ment tentĂ© d’embrasser une surveillante stagiaire, âgĂ©e de 24 ans, au centre pĂ©nitentiaire de BĂ©ziers.Cette dernière, bien que prĂ©parĂ©e Ă  ce genre de situation, s’est dite “choquĂ©e” et a manifestĂ© « des troubles du sommeil pendant plusieurs nuits ». Fort heureusement, le dĂ©tenu n’a pas rĂ©ussi Ă  assouvir ses pulsions. Des collègues de la jeune femme s’Ă©tant rapidement interposĂ©s.

Un coup monté ?

Le prĂ©venu justifie son comportement par un « empoisonnement » et assure qu’il s’agit d’un « coup montĂ© contre lui par les mafias calabraise et mafia sicilienne ».
Le dĂ©routant personnage n’en Ă©tait pas Ă  son coup d’essai. Avant d’ĂŞtre transfĂ©rĂ© Ă  la prison de BĂ©ziers, il Ă©tait incarcĂ©rĂ© Ă  celle de Rodez. Et, lĂ  aussi, il avait tentĂ© d’embrasser une surveillante. Faits qu’il a d’ailleurs reconnus.

Un an de prison de plus

Pourquoi a-t-il fait cela ? « Elle Ă©tait amoureuse de moi, elle me plaisait donc j’y suis allé », rĂ©sume-t-il. Et pour la surveillante biterroise, « comme l’autre surveillante m’aimait, je pensais qu’elle aussi ». Il lui a, par exemple, « fait des signes d’amour dans la nourriture » comme il l’a avouĂ© sans en dĂ©voiler d’avantage.
Bien qu’il ne soit pas arrivĂ© Ă  ses fins, le prĂ©venu a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  un an de prison. Il aura peut-ĂŞtre le temps de s’y soigner.

Midilibre

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.