Il Ă©tait jusqu’Ă  prĂ©sent surveillant Ă  la maison d’arrĂŞt de Nice. Jusqu’Ă  prĂ©sent, car dĂ©sormais, il ne travaillera plus pour la pĂ©nitentiaire.Poursuivi pour « introduction illicite d’objets Ă  l’intĂ©rieur de la maison d’arrĂŞt », en l’occurence des tĂ©lĂ©phones portables, et « usage de produits stupĂ©fiants retrouvĂ©s Ă  son domicile », il a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  18 mois de dĂ©tention dont trois avec sursis et trois ans de mise Ă  l’Ă©preuve .

C’est plus que ce qu’avait requis la procureure, qui avair demandĂ© un an de prison. Pour elle, « il a trahi ses collègues, sa hiĂ©rarchie, l’autoritĂ© de l’Etat qui le paie, et jetĂ© l’opprobre sur toute une profession ».

France 3