Il est environ 16 h 45, ce dimanche 25 juin 2017. Un détenu nouvellement arrivé au centre de détention d’Alençon Condé-sur-Sarthe demande à se rendre à la cour de promenade. Au moment de passer le sas de sécurité, il veut retourner dans sa cellule parce qu’il a oublié ses lunettes. Deux gardiens l’accompagnent.

« L’homme, particulièrement surveillé du fait de son comportement depuis son arrivée, met un certain temps », raconte Emmanuel Guimaraes, secrétaire local Force ouvrière. Le détenu sort de sa cellule et menace les deux surveillants avec une arme artisanale cachée derrière son dos. « Un pic de 15 cm de long », précise le syndicaliste. En tentant de le maîtriser, un des gardiens reçoit des coups au crâne et dans le dos.
Les surveillants reculent. L’un d’eux trébuche et se retrouve au sol. « Le détenu lui met alors son arme sous la gorge et dit à l’autre collègue « casse-toi ou je l’égorge » ». L’alarme étant déclenchée, plusieurs gardiens arrivent. L’homme lâche son arme et se couche par terre. Le surveillant blessé a été transporté au centre hospitalier où il a reçu des soins.
« Au-delà de l’agression on a affaire là à une préméditation, dénonce Emmanuel Guimaraes. C’était un vrai guet-apens. Le détenu avait préparé une arme et prévu son coup. »
Ouest France

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.