Les trois dĂ©tenus ont littĂ©ralement saccagĂ© leur cellule de 9 mĂštres carrĂ©s ce mardi soir. Parce qu’on leur refuse un transfert vers la maison d’arrĂȘt de Mont-de-Marsan. Lors de leur procĂšs ce jeudi ils ont racontĂ© leurs conditions de vie Ă  la prison de Pau.
Trois co-dĂ©tenus de la maison d’arrĂȘt de Pau ont Ă©tĂ© condamnĂ©s jeudi pour avoir saccagĂ© leur cellule mardi soir. Ensemble, Ils se sont mis Ă  tout cassĂ© dans leur cellule de 9 mĂštres carrĂ©s pendant plus de trois heures avant qu’ils ne soient maĂźtrisĂ©s. Ils ont fait ça parce qu’ils ne supportent plus leurs conditions de dĂ©tention. Une audience qui raconte le quotidien sordide dans la vieille maison d’arrĂȘt de Pau.
La révolte des Spartiates
A la maison d’arrĂȘt de Pau, ils se font appeler les spartiates. Il y a Damien d’abord qui purge une peine de 25 ans. Il doit sortir en 2034. « Mon but, c’est de ne pas rester Ă  Pau. Franchement, s’il faut que je le fasse pour partir je le referai. » Dans un monde carcĂ©ral parfait, Damien condamnĂ© il y a un an et demi devrait dĂ©jĂ  ĂȘtre dans un centre de dĂ©tention adaptĂ© aux longues peines. Jonathan, lui ,ne dit pas autre chose. « Je ferai tout pour partir. »
Sylvestre est le plus bavard des trois. « Toutes les portes des toilettes sont cassĂ©es. Il y a des rats dans la cour de promenade. Des cafards dans les cellules. Les murs suintent. Les toilettes suintent. On a tous des maladies de peau ». Sylvestre a 48 ans, dont beaucoup passĂ©es en prison. « Attention, je ne suis pas une victime. C’est inadmissible ce qu’on a fait, mais les conditions de dĂ©tention sont aussi inadmissibles. Je ne dis pas qu’on a raison, mais on n’a pas complĂštement tort. » Sylvestre a pris 6 mois. Il a Ă©tĂ© reconduit Ă  la maison d’arrĂȘt de Pau. Damien et Jonathan ont pris 9 mois, mais ils vont ĂȘtre transfĂ©rĂ©s Ă  Draguignan et PĂ©rigueux

France Bleu