Le décor est planté dès les premiers pas d’I. A. dans le box. Le masque chirurgical barrant la bouche de ce maigrelet de 27 ans ne l’empêche en rien de s’exprimer. « Je suis obligé d’être là ?, s’excite le prévenu. Je suis vraiment forcé d’être ici ? » Parmi les quatre gendarmes chargés de sa surveillance, trois, le visage protégé par une cagoule, le serrent d’un peu plus près. Le président Marc Trévidic tente d’engager une conversation avec ce garçon aux cheveux longs et à la barbe fournie. Aussitôt, I. A. tourne le dos aux magistrats et maugrée entre ses dents : « Kofar ! » (Mécréant). L’an dernier, un tribunal parisien a condamné ce natif de Somain, dans le Douaisis, à six ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.
À ses surveillants, il aurait lancé : « Je vais t’égorger toi et ta famille ! » Impossible d’en discuter avec le suspect.
Plusieurs gardiens de la prison d’Annœullin accusent I. A. de les avoir insultés et menacés. Si ce détenu très particulier est affublé d’un masque en papier, c’est visiblement pour l’empêcher de cracher sur ses interlocuteurs. À ses surveillants, il aurait lancé : « Je vais t’égorger toi et ta famille ! » Impossible d’en discuter avec le suspect. Ce dernier a droit à un délai pour préparer sa défense. « Voulez vous être jugé aujourd’hui ou plus tard ? », interroge Trévidic, ancien juge spécialisé dans le terrorisme. Silence. « Souhaitez-vous un report ? », insiste le magistrat. La tenue sombre de I. A., sa crinière ténébreuse en font un sosie presque parfait de Che Guevara.
« Mon père, c’est Ben Laden ! »
« Vous êtes en rupture familiale, déplore le président. Votre père vous a écrit. »« Mon père, c’est Ben Laden ! », le coupe le barbudo, défendu par Bertrand Bauchot. « Votre père a 73 ans, le tance Trévidic. Et en plus, il est très malade. Le respect fait partie de l’islam ! » « Non, mécréant ! », aboie de nouveau I. A. avant d’être entraîné par son escorte jusque dans les sous-sols du palais de justice. À chacun sa descente aux enfers. De facto, le procès est reporté.
La voix du nord

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.