« Ca permet d’avoir un climat un peu plus apaisé », explique Jean-François DĂ©sire. Le directeur de la maison d’arrĂŞt de Nice a fortement soutenu la participation de son Ă©tablissement aux Jeux pĂ©nitentiaires, rebaptisĂ©s Ă  Nice, les Jeux sportifs ou les Olympiades.Toute la semaine, environ 350 dĂ©tenus s’affrontent en vĂ©lo, rameur, volley ou basket. Des sports qui peuvent ĂŞtre pratiquĂ©s en dĂ©tention. La surpopulation de la prison de Nice est tristement connue. L’occupation frĂ´le les 200% avec 670 dĂ©tenus pour 363 places.

Jean-François DĂ©sire rappelle aussi que les vertus du sport sont multiples, en milieu carcĂ©ral comme ailleurs. « Chacun peut se dĂ©penser et respecter certaines règles. Le sport, cela veut dire respecter l’arbitre et l’adversaire ».

La maison d’arrĂŞt de Nice souhaite renouveler l’expĂ©rience chaque annĂ©e.

France 3