Ce mardi, un gradĂ© responsable des mouvements au quartier disciplinaire Ă  la maison d’arrĂŞt de Nice, a reçu un coup de point au visage de la part d’un dĂ©tenu.Selon le syndicat UFAP-UNSA Justice, il a fallu l’intervention de collègues pour maĂ®triser le dĂ©tenu et le rĂ©intĂ©grer dans sa cellule.

Toujours selon le syndicat, dimanche, un autre surveillant s’Ă©tait fait cracher au visage suite Ă  une intervention dans une cellule.
Cette fois, le forcenĂ© s’en Ă©tait Ă©galement pris au mobilier, Ă  la tĂ©lĂ©.
« La violence est banalisĂ©e, tout comme les objets dangereux retrouvĂ©s lors des fouilles de cellules. Ce n’est pas moins d’une dizaine de couteaux ou autres armes artisanales qui ont Ă©tĂ© prises depuis le dĂ©but de l’Ă©té », dĂ©plore Nordine, dĂ©lĂ©guĂ© syndical UFAP-UNSA Justice.

La population de la maison d’arrĂŞt de Nice serait de nouveau en surchauffe avec un taux d’occupation atteignant les 190%… « L’UFAP ne cesse de dĂ©noncer cette surpopulation et ce paradoxe de notre chef d’Ă©tablissement toujours plus Ă  l’Ă©coute des dĂ©tenus que de son personnel », dĂ©nonce le syndicat.

Nice matin

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.