🇫🇷 Le Pontet: DĂ©tenu agressĂ©: « Il n’a pas Ă©tĂ© passĂ© Ă  tabac par les surveillants »

L’article paru dans nos colonnes le mardi 1er aoĂ»t relatant l’agression prĂ©sumĂ©e d’un dĂ©tenu par trois surveillants a fait rĂ©agir vivement le syndicat « Force ouvrière » du centre pĂ©nitentiaire d’Avignon-Le Pontet.

Dans une plainte adressĂ©e le 29 juillet par Me Serge Billet au Procureur de la RĂ©publique du TGI d’Avignon il est dĂ©noncĂ© une « grave agression de la part de trois membres du personnel pĂ©nitentiaire entraĂ®nant son hospitalisation » commise le 13 juillet. Il est Ă©galement indiquĂ© que le dĂ©tenu, qui n’a pas bĂ©nĂ©ficiĂ© de soins, a dĂ» appeler lui-mĂŞme les pompiers depuis sa cellule avec un tĂ©lĂ©phone portable !

L' »incident » survenu lors de la fouille et qui serait le point de dĂ©part de l’affaire n’est pas anodin pour David ImpĂ©raire, dĂ©lĂ©guĂ© Force ouvrière. « Ce dĂ©tenu qui rĂ©intĂ©grait la prison après une permission de sortir Ă©tait en possession de 27 grammes de cannabis et d’une cigarette Ă©lectronique ». Lorsque ces objets lui ont Ă©tĂ© confisquĂ©s « il est entrĂ© en furie et il a fallu le maĂ®triser en faisant usage de la force strictement nĂ©cessaire ». Une fois calmĂ© « il s’est excusĂ© et a Ă©tĂ© conduit non pas au quartier disciplinaire mais en cellule ». Selon le dĂ©lĂ©guĂ© syndical « il ne s’est jamais plaint d’un problème de santĂ© et n’a pas demandĂ© de soins ». Il aurait par la suite appelĂ© le Samu et menacĂ© les surveillants en disant avoir prĂ©venu sa famille. 
« Une escorte de gendarmerie a Ă©tĂ© appelĂ©e lors de son transport aux urgences de l’hĂ´pital oĂą il est restĂ© une heure ».

Le Pontet : un détenu appelle les pompiers depuis sa cellule
Dans cette affaire pas moins de « trois comptes rendus d’incidents ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s et notifiĂ©s au dĂ©tenu qui devra s’en expliquer devant la commission de discipline » poursuit le dĂ©lĂ©guĂ© syndical qui Ă©voque Ă©galement « six comptes rendus professionnels relatant les Ă©vĂ©nements survenus lors de cette soirĂ©e. Il n’y a rien Ă  cacher et aucune violence n’a Ă©tĂ© commise » conclut David ImpĂ©raire pour qui cette affaire tient de la « Fake news » : « une manipulation d’un dĂ©tenu relayĂ©e par la presse pour porter prĂ©judice Ă  la profession de surveillants de prison ». 
Face Ă  cette version Me Billet confirme que son client maintient avoir Ă©tĂ© victime d’un « passage Ă  tabac » et que le certificat mĂ©dical produit au dossier est « éloquent ». « J’ai dĂ©posĂ© plainte pour porter ces Ă©lĂ©ments Ă  la connaissance du Procureur de la RĂ©publique et pour qu’une vĂ©ritable enquĂŞte soit ouverte afin que la lumière soit faite et que l’on sache ce qui s’est rĂ©ellement passĂ©. On est Ă  l’Ă©vidence dans ce dossier au-delĂ  de la violence lĂ©gitime dans le cadre d’une rĂ©bellion ».
Jeudi, le parquet d’Avignon nous a indiquĂ© qu’un rapport d’incident a Ă©tĂ© adressĂ© par les services de la pĂ©nitentiaire au magistrat en charge de la dĂ©tention mais que la plainte dĂ©posĂ©e par l’avocat n’a pas encore Ă©tĂ© enregistrĂ©e. « Dès qu’elle nous parviendra nous saisirons un service enquĂŞteur qui procĂ©dera aux auditions et Ă  tous les actes utiles pour la manifestation de la vĂ©rité » nous a confiĂ© le Procureur de la RĂ©publique Adjoint.

La Provence

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.