đŸ‡«đŸ‡· Bourges: Un dĂ©tenu mord un surveillant de la prison

Un gardien demande au prévenu de rentrer sa tasse dans sa cellule et tout part en vrille. Un surveillant est mordu tandis que le second est poussé.
Le statut de surveillant pĂ©nitentiaire n’est pas de tout repos. Celui de dĂ©tenu Ă©galement mais pour d’autres raisons. En prison, le moindre dĂ©tail peut prendre des proportions inattendues.

Le détenu a été placé en garde à vue au commissariat

Hier matin, quand un surveillant demande Ă  un dĂ©tenu de rentrer sa tasse, dans sa cellule, il ne s’imagine pas les consĂ©quences de cette requĂȘte. Vous savez, une aile de papillon qui bat Ă  un bout du monde peut provoquer une catastrophe Ă  l’autre bout du monde.

La thĂ©orie s’applique aussi en milieu carcĂ©ral. Le dĂ©tenu, sous le coup d’une information judiciaire pour tentative d’homicide, pĂšte littĂ©ralement les plombs.

 
Deux surveillants de la maison d’arrĂȘt du Bordiot en font les frais puisque le dĂ©tenu en mord un et en pousse un autre avec vigueur. En prime, le locataire du Bordiot met sa cellule Ă  sac.

 

Pas d’ITT (incapacitĂ© totale de travail) pour les deux surveillants. En revanche, l’auteur du coup de dents a fini sa journĂ©e en garde Ă  vue au commissariat de Bourges. Il pourrait ĂȘtre convoquĂ© en comparution immĂ©diate, devant le tribunal correctionnel de Bourges, mercredi, si le substitut du procureur le juge nĂ©cessaire. 

Le berry