đŸ‡«đŸ‡· Meaux: le «dĂ©peceur», FrĂ©dĂ©ric Tribout, victime de violences en prison 

C’est une victime bien singuliĂšre qui va s’asseoir sur le banc des parties civiles du tribunal correctionnel de Meaux, ce lundi. FrĂ©dĂ©ric Tribout, actuellement incarcĂ©rĂ© Ă  la prison de Meaux-Chauconin, a Ă©tĂ© victime de violences de la part de deux autres dĂ©tenus, le 3 juillet. L’un d’eux voulait qu’il change de cellule, il a refusĂ©, il a Ă©tĂ© frappĂ©. Bilan : une jambe cassĂ©e et 40 jours d’incapacitĂ© totale de travail, (ITT, l’unitĂ© judiciaire qui mesure la gravitĂ© des blessures). 
FrĂ©dĂ©ric Tribout, 31 ans, avait Ă©tĂ© condamnĂ© trois jours plus tĂŽt par la cour d’assises de Seine-Saint-Denis, Ă  Bobigny, Ă  30 ans de rĂ©clusion criminelle pour meurtre. Le 19 octobre 2013, il avait tuĂ© la petite amie de son frĂšre, dont le corps avait Ă©tĂ© retrouvĂ© dĂ©membrĂ© et brĂ»lĂ©, dans une valise, dans le parc de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Les deux dĂ©tenus violents, ĂągĂ©s de 19 et 20 ans, qui sont mis en examen dans d’autres procĂ©dures criminelles, devaient ĂȘtre jugĂ©s le vendredi 28 juillet, par le tribunal correctionnel de Meaux, en comparution immĂ©diate. Mais ils avaient demandĂ© un dĂ©lai pour leur dĂ©fense, ce qui est un droit. Raison pour laquelle leur procĂšs a Ă©tĂ© renvoyĂ© ce lundi.

Le parisien