🇫🇷 Agression Ă  la prison Osny : le dĂ©tenu transfĂ©rĂ© au tribunal pour tentative d’assassinat

Le dĂ©tenu qui a agressĂ© mardi un surveillant de la maison d’arrĂŞt d’Osny (Val d’Oise) avec une arme artisanale doit ĂŞtre transfĂ©rĂ© jeudi au tribunal de Pontoise en vue d’une mise en examen pour « tentative d’assassinat », a annoncĂ© une source judiciaire.
Ouverture d’une information judiciaire. Le dĂ©tenu, âgĂ© de 23 ans, sera prĂ©sentĂ© dans la matinĂ©e au parquet de Pontoise qui doit ouvrir une information judiciaire pour « tentative d’assassinat sur personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique, tentative d’Ă©vasion avec arme et port d’armes prohibĂ©es », a prĂ©cisĂ© cette source.
Une tentative d’Ă©vasion. Mardi vers 7h30, lors d’un contrĂ´le de cellule, le dĂ©tenu a « sauté » sur un Ă©lève surveillant « avec une arme artisanale » et l’a « menacĂ© pour essayer de sortir », avait rapportĂ© l’administration pĂ©nitentiaire. Le surveillant a rĂ©ussi Ă  se dĂ©gager sans ĂŞtre blessĂ©. Selon la source judiciaire, le dĂ©tenu s’Ă©tait rendu « sans rĂ©sistance » après l’intervention des Eris (Équipes rĂ©gionales d’intervention et de sĂ©curitĂ©), chargĂ©s d’intervenir en milieu pĂ©nitentiaire.
Des motivations floues. Lors de sa garde Ă  vue, il a dans un premier temps expliquĂ© avoir ainsi agi car il avait Ă©tĂ© victime de « vols de ‘cantines' » et « qu’il voulait changer de prison », a dit cette source. Il a ensuite indiquĂ© « ‘avoir voulu tuer un surveillant, pour mieux comprendre pourquoi il se trouvait en prison’, et avoir mĂ»ri ce projet, le temps de confectionner » deux armes artisanales retrouvĂ©es dans sa cellule, a poursuivi la source. « Faute de spĂ©cialiste disponible en cette pĂ©riode, il n’a pu faire l’objet d’un examen psychiatrique dans le temps de sa garde Ă  vue », a-t-elle soulignĂ©.
Une condamnation confirmĂ©e en juillet. Le dĂ©tenu, « sans profession » et ayant de « multiples » antĂ©cĂ©dents judiciaires, Ă©tait incarcĂ©rĂ© Ă  Osny depuis le 13 mars, après une condamnation Ă  quatre ans de prison pour « extorsions et vol aggravĂ©s en rĂ©cidive », a prĂ©cisĂ© cette source. Sa condamnation venait d’ĂŞtre confirmĂ©e en appel le 18 juillet, a-t-elle ajoutĂ©.
DĂ©jĂ  une agression en septembre. Osny avait Ă©tĂ© le théâtre d’une agression de surveillants en septembre 2016, quand un dĂ©tenu radicalisĂ©, aux cris d' »Allah Akbar », avait blessĂ© deux d’entre eux Ă  l’aide d’un couteau artisanal fabriquĂ© dans une pièce en mĂ©tal de 15 centimètres. C’Ă©tait la première action djihadiste fomentĂ©e en prison. 
Europe1

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.