Le 2 aoĂ»t dernier, une mutinerie Ă©clatait au centre pĂ©nitentiaire de Baie-Mahault. Deux semaines après les faits, plusieurs prisonniers reconnus par le personnel pĂ©nitentiaire comme ayant pris part Ă  l’Ă©meute, Ă©taient sur le banc des accusĂ©s, pour rĂ©pondre de leurs actes.Ils Ă©taient 9 Ă  comparaĂ®tre, devant le tribunal correctionnel de Pointe-Ă -Pitre, hier, jeudi 17 aoĂ»t. 
1 Ă  2 ans d’emprisonnement supplĂ©mentaire
Les prisonniers devaient rĂ©pondre de deux types d’infractions : participation Ă  l’Ă©meute et destruction et dĂ©gradation de biens en rĂ©union. La procureure gĂ©nĂ©rale demandait des peines comprises entre 2 et 5 ans. Ils ont finalement Ă©copĂ© de peines plus lĂ©gères, allant d’un Ă  deux ans d’emprisonnement supplĂ©mentaire. 

Le premier verra sa peine majorĂ©e d’un an de prison ferme. 4 autres passeront 18 mois de plus derrière les barreaux. Les 4 derniers Ă©copent de 2 annĂ©es supplĂ©mentaires. 
Satisfaction des avocats
Des peines plus lĂ©gères dont se sont fĂ©licitĂ©s les avocats des dĂ©tenus. « Ce qu’on a voulu prĂ©senter comme des Ă©meutes n’Ă©tait qu’une simple manifestation de dĂ©tenus, qui, après la fouille comprenaient qu’on leur enlève ce qui Ă©tait illĂ©gal. Mais ils n’ont pas compris qu’on leur enlève des objets qu’ils avaient achetĂ©s lĂ©galement auprès de l’administration pĂ©nitentiaire. Ils ont voulu en connaĂ®tre la cause et la direction a rĂ©pondu Ă  ces demandes par l’intervention de la brigade, avec des balles en caoutchouc, des grenades et cela a dĂ©gĂ©nĂ©ré », s’est exprimĂ©e Gladys DĂ©mocrite, avocate de l’un des prĂ©venus.

Elle regrette qu’il n’y ait pas eu de dialogue entre la direction de l’Ă©tablissement et les prisonniers. Dialogue, qui aurait, selon elle, permis d’Ă©viter cette Ă©meute. C’est ce que le tribunal a compris, ajoute t-elle. Avant de s’exprimer sur les conditions de dĂ©tention au centre pĂ©nitentiaire de Baie-Mahault. « Je dĂ©plore la situation de la prison. Après tous les derniers Ă©vĂ©nements, Ă©vasion, meutre, il devrait y avoir une remise en question au sein du centre pĂ©nitentiaire de Baie-Mahault ». 
D’importantes fouilles et de nombreuses dĂ©couvertes 
Pour rappel, d’importantes opĂ©rations de fouilles de cellules de prisons ordonnĂ©es par le prĂ©fet de la rĂ©gion Guadeloupe et le procureur de la RĂ©publique de Pointe-Ă -Pitre avaient Ă©tĂ© menĂ©es les 31 juillet et 1er aoĂ»t dernier, au sein de la prison. 75 armes avaient Ă©tĂ© trouvĂ©es, 47 tĂ©lĂ©phones portables, des « produits stupĂ©fiants » et « diffĂ©rents matĂ©riels interdits en dĂ©tention » Ă©galement dĂ©couverts dans 119 cellules
France tv info