En visite au centre pĂ©nitentiaire de La Farlede, près de Toulon, la ministre de la Justice Nicole Belloubet ne s’est pas opposĂ©e Ă  l’idĂ©e d’autoriser les tĂ©lĂ©phones portables en prison.

La proposition a Ă©tĂ© faite cet Ă©tĂ© par Adeline Hazan, contrĂ´leure gĂ©nĂ©rale des privations de libertĂ©. Elle s’appuie sur un chiffre : quelque 33 000 portables ont Ă©tĂ© saisis dans les prisons françaises.

« L’idĂ©e d’Adeline Hazan n’a rien d’absurde, d’autant qu’il s’agirait de portables brides et contrĂ´lĂ©s. Tout ce qu’elle dit sur la surpopulation carcĂ©rale et ses consĂ©quences sont censĂ©es, indique la garde des Sceaux. Il faut donner aux dĂ©tenus des moyens de communiquer. »

La ministre pense aussi Ă  dĂ©velopper des tĂ©lĂ©phones fixes dans les cellules, Ă  l’image de l’expĂ©rience qui se fait actuellement dans une prison de la Meuse.

 

Corse Matin

 

InvitĂ©e sur France Inter jeudi 17 aoĂ»t, Adeline Hazan s’est dite favorable Ă  l’utilisation de tĂ©lĂ©phones portables « bridĂ©s » par les dĂ©tenus. Pour la ContrĂ´leure gĂ©nĂ©rale des lieux de privation de libertĂ©, « il ne sert Ă  rien de les empĂŞcher d’avoir un tĂ©lĂ©phone ». L’an passĂ©, 33 000 portables ont Ă©tĂ© saisis dans les prisons françaises.

Des téléphones avec des numéros vérifiés

Adeline Hazan propose donc que ces portables « bridĂ©s » soient « achetĂ©s »directement « à la prison » par les dĂ©tenus, et qu’ils puissent « atteindre quelques numĂ©ros dĂ©clarĂ©s et vĂ©rifiĂ©s ». « Actuellement, les dĂ©tenus peuvent tĂ©lĂ©phoner Ă  quelques numĂ©ros qu’ils dĂ©clarent, mais ils ont accès Ă  un point-phone sans aucune confidentialitĂ©, dans la cour de promenade ou dans les coursives », a-t-elle soulignĂ©.

Egalement favorable à un accès à Internet

L’utilisation d’internet, « lĂ  aussi de façon contrĂ´lĂ©e« , pourrait Ă©galement permettre aux dĂ©tenus « de chercher du travail » et « de rester en contact avec leurs familles », a ajoutĂ© Adeline Hazan. « Cela fera comme les tĂ©lĂ©visions : cela avait choquĂ© une partie de l’opinion. Maintenant, plus personne n’imaginerait qu’un dĂ©tenu n’ait pas la tĂ©lĂ©vision, qu’il paie et qu’il loue d’ailleurs », a estimĂ© la ContrĂ´leure gĂ©nĂ©rale des lieux de privation de libertĂ©.

 

France Tv info

Vous aimez cet article ? Participez à l'évolution d'actupenit.com avec un don de 1€ !

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.