PrĂ©sentĂ©s devant le tribunal correctionnel de BĂ©ziers, les deux Biterrois ont beau minimiser leur implication, ils ne parviennent pas Ă  convaincre. L’un d’eux, dĂ©tenu de longue date, est jugĂ© pour recel de tĂ©lĂ©phone portable en prison, vente, dĂ©tention, usage de stupĂ©fiants.Son comparse avait Ă©tĂ© interpellĂ© par les gendarmes de Cazouls-lès-BĂ©ziers, suspectĂ© d’avoir vendu de la drogue pour le compte de son ami d’enfance qui Ă©tait restĂ© en prison. « J’avais besoin d’argent, j’ai envoyĂ© des gens rĂ©cupĂ©rer des dettes », confirme le dĂ©tenu.


Il explique avoir juste rendu service Ă  son ami
Son co-prĂ©venu explique s’ĂŞtre senti obligĂ© de rendre service Ă  l’ami d’enfance qui Ă©tait incarcĂ©rĂ©. Mais, il jure ne pas avoir vendu de la drogue. Il aurait seulement rĂ©cupĂ©rĂ© des sommes dues, par pur esprit de loyautĂ© envers son ami et sa famille.

« Les faits sont peu banals. Bien qu’incarcĂ©rĂ©, le dĂ©tenu continue son trafic. Depuis sa cellule, il donne des instructions. Et son complice est mis en cause par plusieurs consommateurs », souligne Yvon Calvet, procureur de la RĂ©publique. Il requiert quatre ans d’emprisonnement Ă  l’encontre du donneur d’ordre prĂ©sumĂ©, et 30 mois Ă  l’encontre de l’ami.


Tous deux reconnus coupables
« Il n’y a aucun Ă©lĂ©ment tangible dans ce dossier totalement dĂ©cousu. Ă€ l’Ă©vidence, il doit se dĂ©gonfler. Quatre ans, c’est absolument dĂ©mesuré », juge le conseil du donneur d’ordre. Son collègue enchaĂ®ne pour la dĂ©fense du second suspect : « Mon client n’a absolument touchĂ© aucun argent, il a collaborĂ© avec les enquĂŞteurs. »

Les deux prĂ©venus ont Ă©tĂ© reconnus coupables des faits reprochĂ©s. Le donneur d’ordre a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  4 ans avec maintien en dĂ©tention. Son ami d’enfance a Ă©copĂ© de 15 mois de prison avec maintien en dĂ©tention. Tous les scellĂ©s ont Ă©tĂ© confisquĂ©s.