La détenue a du mal à respirer mais elle est consciente lorsque les trois surveillants, deux hommes et une femme, arrivent. Avec des appareils respiratoires isolants (ARI), ils ont secouru la détenue ; ils ont pu la sortir de sa cellule.
Les sapeurs-pompiers d’Haubourdin sont intervenus ensuite et ont transporté la victime à l’hôpital. Ses jours ne sont pas en danger. Selon les premiers éléments, le feu aurait pris accidentellement.
La voix du nord

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.