Depuis 1 an, les détenus de la prison de Montmédy (Meuse) bénéficient d’un téléphone fixe personnel dans leur cellule.
Le principe est simple :

  1. chaque détenu transmet une liste de numéros à la direction du centre pénitentiaire.
  2. Ils sont vĂ©rifiĂ©s puis autorisĂ©s. 
  3. Le dĂ©tenu crĂ©dite un compte et peut Ă  n’importe quel moment de la journĂ©e dĂ©crocher le tĂ©lĂ©phone fixe installĂ© dans sa cellule individuelle et composer son code d’identification personnel. 
  4. Il a ensuite accès à sa liste de numéros. Le détenu peut également être contacté : sur l’ancien système du bipper, le proche qui voudrait le joindre peut biper et le détenu peut rappeler.

Les appels sont soumis Ă  un contrĂ´le effectuĂ© par des surveillants, mĂŞme si chaque communication n’est pas Ă©coutĂ©e pour manque de moyens et d’agents.

Il y a trois fois plus d’appels Ă©mis depuis la prison depuis la mise en place des tĂ©lĂ©phones.
Entre janvier et mars 2016, les dĂ©tenus passaient en moyenne 836 appels par mois, contre 2514 appels depuis l’installation.

L’objectif de l’expérience était d’offrir une autre possibilité aux détenus que celle du portable illicite. Si des téléphones circulent toujours illégalement dans le prison, l’administration pénitentiaire enregistre néanmoins une baisse de 31% des saisies entre les premiers semestres de 2016 et 2017 nous relate Le Parisien

Abonnez-vous Ă  ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner Ă  ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.