đŸ‡«đŸ‡· Osny : quand les serrures des cellules flanchent

C’est une vidĂ©o publiĂ©e sur YouTube qui a mis le feu aux poudres. Elle dĂ©montre que les serrures des cellules de la maison d’arrĂȘt du Val-d’Oise (Mavo) Ă  Osny ne sont plus du tout efficaces. Sur les images, on peut voir un prisonnier ouvrir une porte de cellule de l’extĂ©rieur avec pour seul outil
 un fil de fer. Le tout en moins d’une minute. D’aprĂšs le Canard EnchaĂźnĂ©, ce problĂšme concernerait prĂšs de 80 % des prisons du pays Ă©quipĂ©es par le mĂȘme fournisseur.
« Depuis fin juillet tous les cylindres des serrures les plus sollicitĂ©es ont Ă©tĂ© remplacĂ©s Ă  la Mavo », rassure la direction de l’administration pĂ©nitentiaire.
Et les serrures visĂ©es ne seraient pas « de mauvaise qualitĂ© » mais subiraient simplement « l’usure ». Celles de la prison d’Osny n’avaient en l’occurrence jamais Ă©tĂ© changĂ©es depuis la construction du bĂątiment au dĂ©but des annĂ©es 1990. Au fil du temps, les ouvertures et fermetures de portes « fatiguent » les mĂ©canismes internes. « Les serrures ne peuvent absolument pas ĂȘtre forcĂ©es de l’intĂ©rieur », assure la direction.
Si l’usure temporelle est inĂ©vitable, elle serait accĂ©lĂ©rĂ©e avec la surpopulation de la Mavo, qui hĂ©berge 937 personnes pour une capacitĂ© de 579 places. « C’est logique : toute serrure est crochetable et a une fin de vie, dĂ©taille l’administration pĂ©nitentiaire. Plus il y a de personnes dans les cellules et plus les serrures sont sollicitĂ©es comme l’ensemble des dispositifs de sĂ©curitĂ©. » lire la suite