Des survols de drones, au-dessus de la maison d’arrĂŞt de Bois d’Arcy, dans les Yvelines, c’est toutes les nuits, d’après le syndicat FO pĂ©nitentiaire. Et, cela dure depuis des mois. Pour l’instant, aucune protection n’est mise en place, ce qui provoque l’inquiĂ©tude et la colère du personnel. En effet, ces drones peuvent transporter des charges assez lourdes et le syndicat craint que des armes ne soient acheminĂ©es de cette manière, Ă  l’intĂ©rieur de l’Ă©tablissement.
L’alerte a Ă©tĂ© lancĂ©e, mais, toujours d’après FO, des rĂ©ponses tardent Ă  venir. Les filets de protection, efficaces contre les hĂ©licoptères, sont parfaitement inutiles contre les drones. Ce que rĂ©clament les syndicats, ce sont des systèmes de brouillage, relativement coĂ»teux, quand on connait le manque de moyens dans les prisons et les maisons d’arrĂŞt, des systèmes de brouillage estimĂ©s autour de 75.000 euros. Pour les gardiens de prison, la sĂ©curitĂ© des personnels ne devrait pas ĂŞtre question de budget. Ce qu’ils craignent, c’est qu’on attende une catastrophe pour intervenir
France bleu