Un dĂ©tenu de la prison de Bourg-en-Bresse dans l’Ain n’est pas revenu d’une permission de sortie le 14 aoĂ»t dernier. Cet homme de 24 ans a Ă©tĂ© interpellĂ© dix jours plus tard chez sa mère Ă  Pia, dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales.
Le tribunal correctionnel de Perpignan a condamnĂ© ce lundi un jeune homme de 24 ans Ă  trois mois de prison ferme pour s’ĂŞtre Ă©vadĂ© de la prison de Bourg-en-Bresse dans l’Ain.
Le 14 aoĂ»t dernier, ce père de famille de deux enfants, bĂ©nĂ©ficiait d’une permission de sortie. Il n’est jamais revenu. Il a Ă©tĂ© interpellĂ© dix jours plus tard chez sa mère Ă  Pia, pas loin de Perpignan.
Il savait que son sĂ©jour chez sa mère n’allait pas durer Ă©ternellement. D’ailleurs, au moment de l’intervention des gendarmes, son sac Ă  dos Ă©tait fait. Il Ă©tait prĂŞt Ă  repartir en prison.
« J’attendais qu’on vienne m’arrĂŞter. Je ne me suis pas interposĂ©. »
Ses demandes de rapprochement n’ont pas abouti. Le juge d’application des peines a pourtant autorisĂ© des sorties pour voir ses enfants. Mais plus de 500 kilomètres sĂ©parent Bourg-en-Bresse de leur domicile. Bien trop loin pour envisager un aller-retour le temps d’une permission.
Alors la seule solution pour lui a Ă©tĂ© de s’Ă©vader, de se faire attraper dans la rĂ©gion, y ĂŞtre jugĂ©, avec l’espoir de purger sa peine Ă  la prison de Perpignan ou dans la rĂ©gion.
Le procureur de la rĂ©publique rĂ©clame une peine exemplaire : « Vous imaginez si tous les dĂ©tenus ont la mĂŞme attitude. On ne s’en sort pas. »
Ce détenu a été condamné à 14 reprises, pour cambriolages, violences, outrages.
« Ma crainte n’est pas de retourner en prison. J’ai une peine Ă  purger. Je ne veux surtout pas repartir dans l’Ain. Je suis menacĂ© par les autres dĂ©tenus. Les violences sont quotidiennes. je n’en peux plus. En m’Ă©vadant, je savais que je risquais de faire encore de la prison. C’est cher payĂ©, pour voir ses proches. Mais ne me renvoyez pas lĂ -bas. »
Ce père de famille devait sortir en avril 2018. Il passera trois mois de plus en dĂ©tention. Il risquait deux ans de prison. « Pas certain de rester Ă  Perpignan, dit le prĂ©sident du tribunal correctionnel. Pour cela il va falloir vous tenir Ă  carreau et surtout convaincre l’administration pĂ©nitentiaire. »
France bleĂ»