🇫🇷 Bourg-en-Bresse: il s’Ă©vade de prison pour retrouver sa famille Ă  Pia

Un dĂ©tenu de la prison de Bourg-en-Bresse dans l’Ain n’est pas revenu d’une permission de sortie le 14 aoĂ»t dernier. Cet homme de 24 ans a Ă©tĂ© interpellĂ© dix jours plus tard chez sa mère Ă  Pia, dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales.
Le tribunal correctionnel de Perpignan a condamnĂ© ce lundi un jeune homme de 24 ans Ă  trois mois de prison ferme pour s’ĂŞtre Ă©vadĂ© de la prison de Bourg-en-Bresse dans l’Ain.
Le 14 aoĂ»t dernier, ce père de famille de deux enfants, bĂ©nĂ©ficiait d’une permission de sortie. Il n’est jamais revenu. Il a Ă©tĂ© interpellĂ© dix jours plus tard chez sa mère Ă  Pia, pas loin de Perpignan.
Il savait que son sĂ©jour chez sa mère n’allait pas durer Ă©ternellement. D’ailleurs, au moment de l’intervention des gendarmes, son sac Ă  dos Ă©tait fait. Il Ă©tait prĂŞt Ă  repartir en prison.
« J’attendais qu’on vienne m’arrĂŞter. Je ne me suis pas interposĂ©. »
Ses demandes de rapprochement n’ont pas abouti. Le juge d’application des peines a pourtant autorisĂ© des sorties pour voir ses enfants. Mais plus de 500 kilomètres sĂ©parent Bourg-en-Bresse de leur domicile. Bien trop loin pour envisager un aller-retour le temps d’une permission.
Alors la seule solution pour lui a Ă©tĂ© de s’Ă©vader, de se faire attraper dans la rĂ©gion, y ĂŞtre jugĂ©, avec l’espoir de purger sa peine Ă  la prison de Perpignan ou dans la rĂ©gion.
Le procureur de la rĂ©publique rĂ©clame une peine exemplaire : « Vous imaginez si tous les dĂ©tenus ont la mĂŞme attitude. On ne s’en sort pas. »
Ce détenu a été condamné à 14 reprises, pour cambriolages, violences, outrages.
« Ma crainte n’est pas de retourner en prison. J’ai une peine Ă  purger. Je ne veux surtout pas repartir dans l’Ain. Je suis menacĂ© par les autres dĂ©tenus. Les violences sont quotidiennes. je n’en peux plus. En m’Ă©vadant, je savais que je risquais de faire encore de la prison. C’est cher payĂ©, pour voir ses proches. Mais ne me renvoyez pas lĂ -bas. »
Ce père de famille devait sortir en avril 2018. Il passera trois mois de plus en dĂ©tention. Il risquait deux ans de prison. « Pas certain de rester Ă  Perpignan, dit le prĂ©sident du tribunal correctionnel. Pour cela il va falloir vous tenir Ă  carreau et surtout convaincre l’administration pĂ©nitentiaire. »
France bleĂ»

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.