🇫🇷 Argentan: Frustré de ne pas avoir de tabac, il frappe un surveillant de la prison

Le prévenu a bien conscience de ce qu’il a fait. Il s’exprime clairement et présente des excuses. Il a d’ailleurs reconnu les faits de violence sur une personne dépositaire de l’autorité publique. Des faits qui se sont déroulés ce mardi 29 août 2017 au centre de détention d’Argentan. Alors qu’il purgeait sa quatrième année de détention, le prévenu n’avait plus que huit mois à tenir pour enfin pouvoir goûter de nouveau à la liberté.
Présentant des troubles précis, il suivait un traitement lourd à base de somnifère. Ce même traitement qu’il échangeait contre du tabac depuis plusieurs jours avec des codétenus.
Or, c’est pendant « sa mission » pour trouver du tabac qu’un surveillant va lui demander de rentrer dans sa cellule. Le prévenu refuse. Et repousse violemment une première fois le surveillant. Dans un second temps, il le repousse une nouvelle fois avant de lui asséner deux violents coups de poing.
Au premier coup, le garde est sonné. Ses lunettes tombent à terre et se met immédiatement en position de défense tandis que trois de ses collègues (tous témoins de la scène – sans compter la vidéo de surveillance) viennent l’aider.
« Des mois de galère médicale » pour la victime
Le surveillant « risque une perte de l’audition. Cet événement va le mener dans des mois de galère médicale », assure la partie civile. Pour ce surveillant expérimenté « c’est extrêmement démoralisant. Pour lui, son métier est une mission. Il doit aider les détenus dès qu’ils ont l’infime envie de revenir à la vie publique. »
Le procureur, Hugues de Phily, revient également sur le « grand sens de l’humain » qui caractérise la victime. Et même s’il reconnaît la difficulté de la vie en détention, « cela n’excuse en rien le comportement du prévenu. Lorsqu’il sera libéré, va-t-il agir de la même sorte à la première frustration ? », demande-t-il. Il requiert un an de prison.
Le parquet argentanais, après avoir entendu la défense revenir sur l’enfance difficile du prévenu, le reconnaît coupable de violence sur une personne dépositaire de l’autorité. Il est condamné à sept mois de prison.
Actu

Ă€ Lire :  🇫🇷 Avignon: Un dĂ©tenu refuse une fouille et dissimule un objet entre ses fesses, la situation dĂ©gĂ©nère...

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.