Aucun garde des sceaux n’avait visitĂ© le centre de dĂ©tention de Val-de-Reuil, le plus grand d’Europe.

C’est maintenant chose faite avec la visite de Nicole Belloubet ce mercredi. la ministre de la Justice s’est rendue dans l’établissement eurois, oĂą l’attendaient entre autres l’inspection d’une unitĂ© d’hĂ©bergement dans un bâtiment dĂ©diĂ© aux longues peines, la dĂ©couverte de l’Esat (Établissement et service d’aide par le travail) et des activitĂ©s socioculturelles proposĂ©es aux dĂ©tenus… Une visite de courtoisie, sans annonces importantes Ă  la clĂ©.

De quoi agacer les syndicats qui, tout en se rĂ©jouissant de la venue d’une ministre, dĂ©nonçaient simultanĂ©ment la mise en scène organisĂ©e Ă  cette occasion, Ă  mille lieues selon eux de la rĂ©alitĂ©. « Ils lui ont montrĂ© une unitĂ© avec quatre agents pour un prisonnier, tous les mouvements de dĂ©tenus avaient Ă©tĂ© bloquĂ©s… Bref, une pièce de théâtre, lâche Émilien Kerleau, dĂ©lĂ©guĂ© Ufap-Unsa. La ministre a eu droit Ă  une visite Ă©dulcorĂ©e : elle-mĂŞme l’a reconnu devant nous. »

Paris-Normandie