Il y a un seul prĂ©venu, ce jeudi, dans le box. Un ressortissant moldave de 27 ans considĂ©rĂ© comme le cerveau de cette Ă©vasion. Une partie des autres auteurs ont Ă©tĂ© jugĂ©s au mois d’avril : ils ont Ă©copĂ© de peines de 12 et de 18 mois de prison. Le dernier co-dĂ©tenu est emprisonnĂ© en Norvège, dans l’attente d’une extradition.
En 2015, SergueĂŻ B. est dĂ©tenu Ă  Amiens avec deux autres hommes : un compatriote moldave et un ressortissant roumain. Selon lui, le projet d’évasion aurait Ă©tĂ© montĂ© Ă  trois. 
Le soir des faits, dans la nuit du 3 au 4 novembre, ils obstruent l’œilleton de la porte de leur cellule après la ronde de 23 heures. C’est à ce moment-là qu’ils sortent les bouts de scies cachés dans les semelles des chaussures de l’un d’entre-eux. Du matériel envoyé quelques jours auparavant par des complices par la fenêtre de la cellule depuis l’extérieur de la prison. Ils se servent ensuite de draps attachés ensemble pour se hisser sur le toit grâce au filin anti-aérien de la maison d’arrêt. Puis, les quatre complices qui les attendent dehors leur lancent une corde lestée préalablement enroulée autour d’un arbre.
Tout ce petit monde file ensuite en Seine-et-Marne Ă  bord de deux voitures pour se rendre chez l’un des complices. Le prĂ©venu postera mĂŞme des photos de cette soirĂ©e arrosĂ©e sur son compte Facebook domiciliĂ© en Russie. Il est finalement arrĂŞtĂ© en Norvège une semaine plus tard alors qu’il tente de vendre une des voitures qui a servi Ă  la fuite.
Le tribunal le condamne finalement Ă  18 mois sans prononcer d’interdiction de territoire.
Francebleu