Le 14 septembre, deux groupes de dĂ©tenus sont en train de travailler Ă  la rĂ©novation du bâtiment A de la prison. Un groupe travaille Ă  l’intĂ©rieur, l’autre Ă  l’extĂ©rieur de l’enceinte. L’un des dĂ©tenus du chantier Ă  l’intĂ©rieur, Daniel T., est dĂ©placĂ© vers l’extĂ©rieur pour incompatibilitĂ© d’humeur avec ses co-dĂ©tenus.   

Mais au moment de l’arrivĂ©e du dĂ©putĂ© Moetai Brotherson (venu visiter Nuutania Ă  l’invitation d’un syndicat de gardiens), Daniel T. profite d’une certaine confusion pour Ă©chapper Ă  la surveillance des gardiens et se faire la belle. MalgrĂ© un appel en fin de matinĂ©e, son Ă©vasion n’est constatĂ©e que plus tard dans la journĂ©e. 

  

L’individu en question est « très dĂ©favorablement connus de nos services » confie un membre des forces de l’ordre. RĂ©cidiviste, l’homme a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  de multiples reprises pour vols avec violence et agression. 

  

La prison de Nuutania, progressivement dĂ©sengorgĂ©e par celle de Tatutu, compte actuellement 192 dĂ©tenus dont 133 hommes. 

Tntv