L’inquiétude grandit au sein du personnel de la plus grande prison d’Europe, où sont emprisonnés plus de 4 000 détenus entourés de 1 000 surveillants.

Ayant subit plusieurs agressions ces dernières semaines, la dernière remontant au 18 septembre, le personnel pĂ©nitentiaire craint pour sa sĂ©curitĂ© Ă  l’extĂ©rieur de l’établissement notamment dans leur habitat.

Mais visiblement, les manifestations et les grèves organisées au printemps 2017 pour demander une meilleure sécurisation du domaine ont été entendues. L’administration pénitentiaire a débloqué des fonds et des travaux sont en cours depuis quelques semaines.

Des ralentisseurs sur la route menant à la maison d’arrêt, des barrières sur les trottoirs et des plots en béton, vont permettre de limiter une attaque en voiture. Les 21 caméras obsolètes installées sur le parking et près de l’enceinte de l’établissement vont aussi être remplacées. Une vingtaine d’autres vont être implantées le long de la route. Des caméras à lecteur de plaques d’immatriculation vont également être posées dans les prochaines semaines.

Le Parisien