À 19 ans, il connaît son sixième centre pénitentiaire. Incarcéré depuis ses 14 ans, il n’a retrouvé la liberté que quelques semaines en 2015. Le temps d’être inquiété dans un dossier de viol, harcèlement et violences.

L’expert-psychiatre n’a pas vu d’anomalie mentale chez le garçon. Tout au plus « une intolérance à la frustration » et une « incapacité à ressentir toute forme de culpabilité ». Fait rare, les juges vont, malgré ces conclusions, retenir une altération du discernement du Marocain.

La liste des problèmes de ce dĂ©tenu, dĂ©jĂ  recensĂ©s dans un PrĂ©cĂ©dent article, est très longue dans les diffĂ©rentes structures pĂ©nitentiaires qu’il a cĂ´toyĂ©.

Le procureur a requis trente-deux mois de prison ferme. L’altĂ©ration de son discernement retenue, il n’est condamnĂ© qu’à quinze mois ferme. 

Paris Normandie