🇫🇷 #Fresnes: La DGSI déjoue l’attentat que 2 détenus radicalisés avaient préparé depuis leur cellule

Selon les informations de LCI, deux individus ont été extraits de leur cellule et placés en garde à vue le 2 octobre dernier :
– Charles-Henri M., un Camerounais de 28 ans, présenté comme un « leader » au sein de la mouvance islamiste à Fresnes, mais également comme un sympathisant de l’EI.
– Maxime O., un Français de 22 ans lui aussi islamiste radical.
● Les deux suspects ont été placés quatre jours en garde à vue et ont été mis en examen à l’issue, le 6 octobre, par un juge antiterroriste, avant d’être de nouveau écroués.
Une enquête lancée en décembre 2016
● L’enquête de la DGSI avait débuté en décembre 2016 explique LCI. Tout avait débuté lors de la fouille de la cellule de Charles-Henri M. Plusieurs vidéos évoquant un projet visant à tuer des « mécréants » avaient été découvertes.
Le suspect était également en lien avec « au moins un djihadiste » se trouvant en zone irako-syrienne, et communiquait par l’intermédiaire d’applications chiffrées.
● Des perquisitions qui se sont déroulées la semaine dernière par la DGSI ont permis de découvrir des documents indiquant leur volonté de commettre un attentat. Les suspects avaient également prévu de contacter d’autres détenus radicalisés dans le but de constituer un groupe de « combattants » selon cette même source.
Des surveillants pénitentiaires ou des policiers visés
● Les deux hommes avaient choisi de cibler des surveillants pénitentiaires en premier lieu, mais également des policiers dans un commissariat une fois sortie de prison. Une « action violente » imminente.
Une troisième piste menait vers le braquage d’une bijouterie afin de financer leur futur projet terroriste révèle LCI.

1 RĂ©trolien / Ping

  1. 🇫🇷 Nanterre: La prison encore victime de dangereuses projections – ACTU PĂ©nitentiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.