Le procès de la petite Fiona a débuté ce lundi.Pour cette troisième journée plusieurs témoins ont été entendus dont le frère de Cécile Bourgeon et une surveillante pénitentiaire à laquelle s’était confiée la mère de l’enfant.

La matinée a été, en majorité, consacrée à Clément Bourgeon, l’oncle de Fiona. L’entretien a été difficile pour le témoin, mais il a également été instructif. Pour lui, cela ne ressemble pas à sa sœur de ne pas dénoncer des violences sur sa fille. Il la décrit comme une femme de caractère.

« C’était un accident ». VoilĂ  ce qu’a confiĂ© CĂ©cile Bourgeon Ă  une surveillante pĂ©nitentiaire le 19 novembre 2016 (au cĹ“ur du procès en première instance). « Elle m’a dit qu’elle avait mis Fiona dans un sac puis Ă  l’arrière de la voiture. Elle a roulĂ© vers Aydat. Elle s’est arrĂŞtĂ©e entre Aydat et un autre village qui commence par «Cha », mais je ne sais plus lequel. Il y avait une route qui monte. Elle n’est jamais retournĂ©e sur les lieux, ni seule, ni avec les gendarmes ou les policiers ». 

Des rĂ©vĂ©lations que confirme CĂ©cile Bourgeon lorsqu’elle est appelĂ©e Ă  la barre. Ă€ la mi-journĂ©e, la surveillante pĂ©nitentiaire poursuit ses dĂ©clarations. Une autre devrait ĂŞtre entendue avant l’expertise informatique.

Le progrès