🇫🇷 Nantes: Téléphone en prison: le syndicat F.O interpelle le gouvernement 

Lors d’une fouille Ă  la maison d’arrĂŞt de Nantes, 15 tĂ©lĂ©phones portables ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s. Le syndicat pĂ©nitentiaire Force ouvrière appelle le gouvernement Ă  « se poser les bonnes questions et d’avoir un peu de courage ».

Mercredi soir, une fouille a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e dans huit cellules de la maison d’arrĂŞt de Nantes. Bilan : « Pour 16 locataires, on a retrouvĂ© 15 tĂ©lĂ©phones portables, des produits stupĂ©fiants, des clĂ©s USB, une centaine d’euros… », a indiquĂ© le syndicat local pĂ©nitentiaire Force Ouvrière (FO) dans un communiquĂ©.

Alors que le dĂ©bat sur les tĂ©lĂ©phones portables est revenu sur la scène mĂ©diatique en aoĂ»t dernier, FO hausse le ton. « Alors que nos politiques jouent les vierges effarouchĂ©es lorsqu’ils apprennent que l’on peut prĂ©parer des attentats de sa cellule et qui se rĂ©jouissent que les personnels pĂ©nitentiaires et la DGSI soient parvenus Ă  dĂ©jouer des projets d’attentats, ils feraient mieux de se poser les bonnes questions et d’avoir un peu de courage. »

Ne serait-il pas plus intelligent de traiter les problèmes en amont et de donner les moyens humains et techniques aux personnels pĂ©nitentiaires afin d’Ă©radiquer la prolifĂ©ration des tĂ©lĂ©phones portables pour assurer la sĂ©curitĂ© et la protection de nos citoyens ? », a questionnĂ© le syndicat.

Après une dizaine d’annĂ©es d’abandon par les politiques de tout bord de la sĂ©curitĂ© pĂ©nitentiaire le syndicat local pĂ©nitentiaire FO espère un sursaut et une prise de conscience de nos politiques avant que l’un de nous ne tombe sur une coursive. »

Le tĂ©lĂ©gramme 

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.