S’il ne concerne pas que le centre pénitentiaire de Gradignan, le problème des « parachutes » – ces projections dans les cours de promenade d’objets interdits en détention, lancées par-dessus les grillages de protection – demeure prégnant dans la prison girondine. Laquelle a connu une nouvelle série, ces derniers jours.

Vendredi, vers 10 h 30, des intrus ont réussi à s’approcher de la cour de promenade du bâtiment B. « Ils sont passés par un trou fait dans le grillage, raconte Hubert Gratraud, représentant FO-pénitentiaire à Bordeaux. Une pluie de projections s’est alors abattue sur la cour. Un collègue a réussi à récupérer quelques objets. Sa moisson fut conséquente et démontre, par la quantité de drogue notamment, l’existence de trafics entre détenus : il a ramassé trois pains de résine de cannabis, soit 300 grammes au total, un téléphone portable et deux bouteilles d’alcool. »

La direction de l’établissement n’est pas restée sans rien faire. Dans la foulée de ces projections, des fouilles ont été ordonnées avec le concours des Eris (Équipes régionales d’intervention et de sécurité) et de la police. Treize cellules du bâtiment B ont été passées au peigne fin. Quinze téléphones portables, des chargeurs, cartes Sim et 150 grammes de stupéfiants ont été découverts.

Sud-ouest