Une salariĂ©e du palais de justice de Paris aurait prĂŞtĂ© son badge Ă  un homme connu de la justice, qui aurait fait des repĂ©rages autour de la salle d’audience oĂą est jugĂ© Abdelkader Merah.

Deux personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es et placĂ©es en garde Ă  vue mercredi matin pour des « comportements suspects » autour du procès d’Abdelkader Merah, frère de l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012, qui se tient depuis deux semaines Ă  Paris, a appris Reuters de source judiciaire. « Les gendarmes chargĂ©s de la surveillance du procès qui se tient actuellement devant la Cour d’assises de Paris ont rĂ©cemment observĂ© des comportements suspects », indique-t-on de mĂŞme source.

Le badge d’une salariĂ©e prĂŞtĂ©. « Une enquĂŞte a aussitĂ´t Ă©tĂ© ouverte par le parquet de Paris du chef d’association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime ou un dĂ©lit et intrusion non autorisĂ©e dans un monument classé », ajoute-t-on. Selon Le Point, qui a rĂ©vĂ©lĂ© cette affaire, l’une des gardĂ©s Ă  vue est une salariĂ©e travaillant au palais de justice de Paris. Elle aurait prĂŞtĂ© son badge Ă  un homme d’une trentaine d’annĂ©es connu de la police et de la justice pour vols avec violence, recel et trafic de stupĂ©fiants.

De source judiciaire, on dĂ©ment les profils dĂ©crits dans l’article de l’hebdomadaire, qui croyait savoir que l’homme Ă©tait proche des milieux islamistes des Buttes-Chaumont dont Ă©taient issus les frères Kouachi, auteurs de l’attaque de 2015 contre Charlie Hebdo.

Des « repĂ©rages ». Le trentenaire est « soupçonnĂ© d’avoir effectuĂ© des repĂ©rages sur le fonctionnement des portiques de dĂ©tection ainsi que dans la salle d’audience », poursuit le journal. Abdelkader Merah, jugĂ© depuis deux semaines par une cour d’assises spĂ©ciale Ă  Paris, est soupçonnĂ© d’avoir Ă©tĂ© le mauvais gĂ©nie de son petit frère. Mohammed Merah a Ă©tĂ© abattu le 22 mars 2012 Ă  Toulouse par la police lors de l’assaut donnĂ© Ă  l’appartement oĂą il s’Ă©tait retranchĂ©, après avoir tuĂ© par balles trois militaires, trois Ă©coliers juifs et le père de l’un d’eux. 
Europe 1