🇫🇷 Deux personnes interpellées pour comportements suspects autour du procès Merah

Une salariĂ©e du palais de justice de Paris aurait prĂŞtĂ© son badge Ă  un homme connu de la justice, qui aurait fait des repĂ©rages autour de la salle d’audience oĂą est jugĂ© Abdelkader Merah.

Deux personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es et placĂ©es en garde Ă  vue mercredi matin pour des « comportements suspects » autour du procès d’Abdelkader Merah, frère de l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012, qui se tient depuis deux semaines Ă  Paris, a appris Reuters de source judiciaire. « Les gendarmes chargĂ©s de la surveillance du procès qui se tient actuellement devant la Cour d’assises de Paris ont rĂ©cemment observĂ© des comportements suspects », indique-t-on de mĂŞme source.

Le badge d’une salariĂ©e prĂŞtĂ©. « Une enquĂŞte a aussitĂ´t Ă©tĂ© ouverte par le parquet de Paris du chef d’association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime ou un dĂ©lit et intrusion non autorisĂ©e dans un monument classé », ajoute-t-on. Selon Le Point, qui a rĂ©vĂ©lĂ© cette affaire, l’une des gardĂ©s Ă  vue est une salariĂ©e travaillant au palais de justice de Paris. Elle aurait prĂŞtĂ© son badge Ă  un homme d’une trentaine d’annĂ©es connu de la police et de la justice pour vols avec violence, recel et trafic de stupĂ©fiants.

De source judiciaire, on dĂ©ment les profils dĂ©crits dans l’article de l’hebdomadaire, qui croyait savoir que l’homme Ă©tait proche des milieux islamistes des Buttes-Chaumont dont Ă©taient issus les frères Kouachi, auteurs de l’attaque de 2015 contre Charlie Hebdo.

Des « repĂ©rages ». Le trentenaire est « soupçonnĂ© d’avoir effectuĂ© des repĂ©rages sur le fonctionnement des portiques de dĂ©tection ainsi que dans la salle d’audience », poursuit le journal. Abdelkader Merah, jugĂ© depuis deux semaines par une cour d’assises spĂ©ciale Ă  Paris, est soupçonnĂ© d’avoir Ă©tĂ© le mauvais gĂ©nie de son petit frère. Mohammed Merah a Ă©tĂ© abattu le 22 mars 2012 Ă  Toulouse par la police lors de l’assaut donnĂ© Ă  l’appartement oĂą il s’Ă©tait retranchĂ©, après avoir tuĂ© par balles trois militaires, trois Ă©coliers juifs et le père de l’un d’eux. 
Europe 1

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.