â—Ź Walid Ennaciri, âgĂ© de 32 ans, comparaĂ®tra aujourd’hui et demain devant la Cour d’Assises en Appel du Maine-et-Loire pour des faits qui remontent Ă  aoĂ»t 2013. C’est en janvier de cette annĂ©e-lĂ  qu’il avait portĂ© des coups de couteau Ă  un petit dealer qui lui avait vendu de la rĂ©sine de cannabis pour 20€. Trop cher pour la quantitĂ© fournie, selon ce dernier. Une rixe avait Ă©clatĂ©e et Walid Ennaciri s’était fait rouer de coups par le dealer et ses comparses, avant de revenir se venger armĂ©.

● Il avait été condamné, après plusieurs mois d’instruction judiciaire, à 14 ans de réclusion criminelle en première instance. Mais l’homme avait décidé de faire appel de sa condamnation. Et c’est en avril 2017 qu’il croise, au hasard d’une convocation au greffe de la maison d’arrêt des Croisettes, un autre détenu avec lequel il sympathise, relate Ouest-France.

● Pas de chance pour Walid Ennaciri, son camarade de détention s’aperçoit que le nom figurant sur sa convocation correspond à l’agresseur de son frère dealer de cannabis… Touhami Ben Saad voit rouge, il se déchaîne contre Walid jusqu’à sauter à pieds joints sur sa tête : une scène fixée par la vidéosurveillance du centre pénitentiaire.

● Touhami Ben Saad laisse Walid Ennaciri pour mort (l’homme sera lui aussi poursuivi pour tentative de meurtre). Sa victime est en fait tombée dans le coma et souffre désormais d’épilepsie et d’amnésie.

● C’est lui donc, diminué, qui doit comparaître en appel devant la Cour d’Assises du Maine-et-Loire pour deux jours de procès.

Actu17