Un centre d’Ă©valuation de la radicalisation devrait ouvrir dans quelques mois, dĂ©but 2018, en Normandie. Le personnel du centre pĂ©nitentiaire concernĂ©, celui de CondĂ© sur Sarthe, près d’Alençon (Orne), est inquiet. Il estime ne pas ĂŞtre formĂ© Ă  cette mission.

On savait dĂ©jĂ  que l’un des quatre quartiers du centre pĂ©nitentiaire de CondĂ© sur Sarthe, près d’Alençon (Orne), prĂ©sentĂ© comme la prison la plus sĂ©curisĂ©e de France, Ă©tait pressenti pour accueillir les Français radicalisĂ©s, arrĂŞtĂ©s Ă  leur retour de Syrie ou d’Irak.

Une rĂ©cente visite de l’administration pĂ©nitentiaire confirme qu’un centre d’Ă©valuation de la radicalisation va aussi y ouvrir dès le dĂ©but 2018, pour y jauger de la dangerositĂ© des djihadistes de retour sur le territoire français.

De quoi inquiĂ©ter le personnel qui explique, par la voix d’un de ses reprĂ©sentants, Emmanuel Guimarès du syndicat Force ouvrière , qu’il n’est actuellement pas formĂ© pour cette mission.

Tendance ouest