🇫🇷 Rouen: À quelques jours de sa libération, un détenu s’évade 

 Un homme de 41 ans, n’a pas rĂ©intĂ©grĂ© la maison d’arrĂŞt Ă  quelques jours de sa libĂ©ration. Bilan : quatre mois de prison en plus.

Abdelkader D., 41 ans, au lourd passé judiciaire (quinze condamnations, pour des vols, des outrages, des infractions à la législation sur les stupéfiants), n’a décidément pas l’esprit d’à-propos.

Le 19 septembre puis le 25 septembre dernier, alors qu’il devait ĂŞtre libĂ©rĂ© le 30 octobre, cet homme – qui bĂ©nĂ©ficiait de permissions de sortie – n’a pas retrouvĂ© le chemin de la maison d’arrĂŞt. Un dĂ©lit grave qui le condamne Ă  rester quatre mois de plus dans une cellule.
– « Vous supportez mal la prison », constate le tribunal dans une de ses litotes les plus remarquĂ©es. « Ce jour-lĂ , vous deviez aller Ă  la Mission locale pour prĂ©parer votre prochaine sortie. Vous n’êtes pas revenu et la police vous a retrouvĂ© chez votre sĹ“ur Ă  Vernon. »

Ă€ Lire :  🇫🇷 Poitiers : La raison de son Ă©vasion ne va pas convaincre les juges

– « C’est vrai, je m’en excuse. C’est en sortant de la Mission locale que je me suis retrouvĂ© dans l’impossibilitĂ© de retourner en prison. Je n’ai pas pu. Je voulais voir mes enfants. »
– « Il n’a rien prĂ©mĂ©ditĂ©, plaideMe Chalot, c’est le rendez-vous Ă  la Mission locale qui a tout dĂ©clenchĂ©. Il n’a pas su gĂ©rer sa frustration. Son acte Ă©tait totalement irrĂ©flĂ©chi. Il n’est pas allĂ© Ă  l’autre bout de la France pour faire une cavale, il est allĂ© voir sa sĹ“ur et ses enfants. »

Sensible à cette argumentation, le tribunal prononce finalement une peine de quatre mois de prison, laissant à Abdelkader D. entrevoir une libération possible avant les fêtes de fin d’année.
Paris Normandie

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.