L’homme qui s’était Ă©vadĂ© de la prison de Seysses le 13 octobre dernier a Ă©tĂ© jugĂ©.

« Je ne supportais plus la détention » explique ce jeune homme, âgé de 19 ans, lors de sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Exécutant une peine pour des faits de vols et d’escroquerie, prononcée en juillet dernier, il devait être libéré en décembre. Mais le 13 octobre, il s’est évadé de la maison d’arrêt de Seysses.

La veille, il avait fait part à son codétenu de son projet. L’homme n’en est pas à son coup d’essai : il a déjà été condamné pour des faits similaires. Le président du tribunal, Didier Suc, résume : « Vous avez escaladé deux hautes clôtures puis cheminé à pied sur l’autoroute. Vous avez pris beaucoup de risques ».
La cavale du fugitif a été courte puisqu’il a été interpellé juste après par les gendarmes de Muret. Pour le Procureur, Alain Grellet, le prévenu est coutumier d’une « délinquance compulsive et multiple ». Il requiert 6 mois de prison et son maintien en détention.

L’avocate de la défense, Me Marie-Léa Boukoulou, revient sur le mal-être de son client : « Cela fait une semaine qu’il ne sort plus de sa cellule car il fait l’objet de pressions des autres détenus qui l’obligent à ramasser des colis contenant des produits illicites. Il savait que son geste n’aboutirait à rien. On n’est pas dans un film de Belmondo avec des hélicoptères et des échelles. C’est un appel à l’aide. ». Son client écope de 6 mois de prison ferme.
La dépêche