Pour avoir craché sur des surveillants et leur avoir donné des coups de pied, un détenu, autrefois SDF, est condamné à dix mois de prison ferme.

Leur quotidien ! Insultes, crachats, bagarres ! Les agents de la pénitentiaire sont de plus en plus pris à partie, insultés ou carrément attaqués. Mardi, le tribunal jugeait un détenu pour des faits de violence commis au centre pénitentiaire de Maubeuge. Christopher Bouly est un SDF dont la vie oscille entre la rue et la prison.

Son casier judiciaire comporte vingt-trois mentions. « Je n’aime pas la loi ! » disait-il Ă  la prĂ©sidente du tribunal mardi. Ce qui lui vaut de comparaĂ®tre devant un tribunal c’est, après une dĂ©cision de la commission disciplinaire Ă  son encontre, d’avoir crachĂ© sur les surveillants et leur avoir donnĂ© des coups de pied. 

Jean-Francis Créon, procureur de la République, avait requis 16 mois de prison avec mandat de dépôt contre le détenu. « C’est un multi récidiviste, un délinquant d’habitude qui ne domine pas ses états d’âme ! Le personnel pénitencier doit être respecté et protégé ! ».

Me Moez Akrout, s’était, quant à lui, fait fort de dénoncer la froideur de l’administration pénitentiaire et l’absence d’empathie envers son client.
Le détenu est condamné à 10 mois de prison avec maintien en détention et devra régler 100 euros à chacun des trois surveillants qu’il a agressé.

La Voix du Nord