đŸ‡«đŸ‡· Arras: Un surveillant en danger, l’alarme ne se dĂ©clenche pas…

âŹ‡ïž SOUTENIR LES FORCES DE L’ORDRE âŹ‡ïž

Un surveillant de la maison d’arrĂȘt s’est-il retrouvĂ© en danger la semaine derniĂšre, sans que son alerte soit relayĂ©e au poste de sĂ©curitĂ©? C’est ce que dĂ©nonce le syndicat minoritaire des personnels de surveillance Force ouvriĂšre. Il affirme que les «boutons d’alarme» sont vĂ©tustes et inefficaces.

« S’il avait pris un coup de lame, on aurait attendu des heures avant de le dĂ©couvrir au sol. » Julien Martin, le secrĂ©taire de l’union interdĂ©partementale des syndicats pĂ©nitentiaires Force ouvriĂšre, est remontĂ©. Il affirme qu’un surveillant de la maison d’arrĂȘt d’Arras a Ă©tĂ© confrontĂ© Ă  une situation pĂ©rilleuse la semaine derniĂšre, sans parvenir Ă  alerter son poste de sĂ©curitĂ© et Ă  demander de l’aide.

« AprĂšs une fouille, un gardien et un dĂ©tenu se sont retrouvĂ©s dans la mĂȘme piĂšce. La situation s’est envenimĂ©e, avec un risque potentiel d’agression. Il a eu beau appuyer sur le bouton rouge de son talkie-walkie, l’alarme ne s’est pas dĂ©clenchĂ©e », raconte-t-il. Ce qui ne serait, d’aprĂšs Force ouvriĂšre, pas le premier incident de ce type.

À LIRE :  đŸ‡«đŸ‡· Nancy: Bien dĂ©cidĂ© Ă  laisser sa musique trĂšs forte un dĂ©tenu finit au quartier disciplinaire et blesse 2 surveillants

Le syndicat a envoyĂ© Ă  sa direction deux lettres bien chargĂ©es, qu’il a aussi publiĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux. Une dĂ©lĂ©gation rĂ©gionale de Force ouvriĂšre prĂ©voit de se rendre dans la prison ces prochains jours afin de faire un Ă©tat des lieux plus prĂ©cis « des dysfonctionnements » arrageois.

🔮 Vous Pouvez Nous Soutenir En Cliquant Ici Et Visiter La Boutique De Soutien En Cliquant Ici ! 🔮

Jointe, la direction interrĂ©gionale des services pĂ©nitentiaires de Lille n’a pour le moment pas rĂ©pondu Ă  nos sollicitations.

La Voix du Nord

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.