🇫🇷 Saint-Brieuc: Des visiteurs de prison interdit d’entrer, On vous dit pourquoi

Le président de l’association des visiteurs de prison et deux bénévoles sont interdits d’accès à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc. Ils dénoncent « une décision unilatérale de la direction de l’établissement. » Le directeur assume. Il estime que le président, qui a réservé un billet d’avion à un détenu en fin de peine, a commis une faute.

« Jeudi matin, j’ai sonné à la porte de la prison pour rendre visite à un détenu… On m’a dit : vous êtes interdit définitivement d’entrée à la maison d’arrêt ».

Président de l’association des visiteurs de prison de la maison d’arrêt de Saint-Brieuc, Didier Bazin dénonce la décision prise à son encontre par la direction de la prison de Saint-Brieuc et par le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip).
La semaine dernière, il a été convoqué dans les bureaux de la Police judiciaire à Rennes. Un officier l’a auditionné à la suite d’une plainte déposée par le directeur de l’établissement. « Il me reprochait d’avoir réservé et adressé par mail un billet d’avion à un détenu en fin de peine qu’il effectue sous le régime de la semi-liberté ». Et le soupçonnait aussi d’avoir eu un contact téléphonique avec lui. Ce que le visiteur réfute.

« C’est un détenu que je suis. Il a un projet de retour en Tunisie. Cela fait partie du volet insertion d’un visiteur de prison que de s’occuper de réserver un billet de train » poursuit Didier Bazin, visiteur de prison depuis plusieurs années.

Ă€ Lire :  âś… PÉTITION : POUR une revalorisation statutaire et indemnitaire des pĂ©nitentiaires, JE SIGNE !

La convocation à la PJ n’entraîne pas de poursuites judiciaires.Après ce classement sans suite du parquet, la décision du directeur de la maison d’arrêt ne passe pas. « Les pouvoirs d’un directeur d’établissement en matière de justice sont-ils plus forts que ceux du procureur ? » s’interroge Paul Marconot, président national de l’association nationale des visiteurs de prison dans un courrier adressé à la direction de l’administration pénitentiaire.

Le Directeur de la prison, Pierre Lemée assume. « Ce n’est pas parce que le procureur a classé l’affaire que je ne suis pas en droit de l’exclure définitivement.

Il a commis une faute. En achetant un billet d’avion, il est sorti de son cadre de visiteur de prison. Et, en tant que président, il doit être irréprochable. »

Didier Bazin accepte encore moins la décision prise par la direction d’interdire l’accès à la prison à titre provisoire de deux autres bénévoles.Concernant ces derniers, le directeur évoque « une affaire plus ancienne ». Et promet leur réintégration après une rencontre avec eux.

« À cette occasion, nous leur reparlerons de leurs obligations de ne pas sortir du cadre. »Michel Moreau, délégué régional de l’ANVP, demande à la direction d’annuler les mesures prises. En attendant, seuls six visiteurs sur les neuf de l’association peuvent continuer à épauler les détenus.

Ouest France

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.