đŸ‡«đŸ‡· Saint-Brieuc: Des visiteurs de prison interdit d’entrer, On vous dit pourquoi

Le prĂ©sident de l’association des visiteurs de prison et deux bĂ©nĂ©voles sont interdits d’accĂšs Ă  la maison d’arrĂȘt de Saint-Brieuc. Ils dĂ©noncent « une dĂ©cision unilatĂ©rale de la direction de l’établissement. » Le directeur assume. Il estime que le prĂ©sident, qui a rĂ©servĂ© un billet d’avion Ă  un dĂ©tenu en fin de peine, a commis une faute.

« Jeudi matin, j’ai sonnĂ© Ă  la porte de la prison pour rendre visite Ă  un dĂ©tenu
 On m’a dit : vous ĂȘtes interdit dĂ©finitivement d’entrĂ©e Ă  la maison d’arrĂȘt ».

PrĂ©sident de l’association des visiteurs de prison de la maison d’arrĂȘt de Saint-Brieuc, Didier Bazin dĂ©nonce la dĂ©cision prise Ă  son encontre par la direction de la prison de Saint-Brieuc et par le Service pĂ©nitentiaire d’insertion et de probation (Spip).
La semaine derniĂšre, il a Ă©tĂ© convoquĂ© dans les bureaux de la Police judiciaire Ă  Rennes. Un officier l’a auditionnĂ© Ă  la suite d’une plainte dĂ©posĂ©e par le directeur de l’établissement. « Il me reprochait d’avoir rĂ©servĂ© et adressĂ© par mail un billet d’avion Ă  un dĂ©tenu en fin de peine qu’il effectue sous le rĂ©gime de la semi-liberté ». Et le soupçonnait aussi d’avoir eu un contact tĂ©lĂ©phonique avec lui. Ce que le visiteur rĂ©fute.

« C’est un dĂ©tenu que je suis. Il a un projet de retour en Tunisie. Cela fait partie du volet insertion d’un visiteur de prison que de s’occuper de rĂ©server un billet de train » poursuit Didier Bazin, visiteur de prison depuis plusieurs annĂ©es.

La convocation Ă  la PJ n’entraĂźne pas de poursuites judiciaires.AprĂšs ce classement sans suite du parquet, la dĂ©cision du directeur de la maison d’arrĂȘt ne passe pas. « Les pouvoirs d’un directeur d’établissement en matiĂšre de justice sont-ils plus forts que ceux du procureur ? » s’interroge Paul Marconot, prĂ©sident national de l’association nationale des visiteurs de prison dans un courrier adressĂ© Ă  la direction de l’administration pĂ©nitentiaire.

Le Directeur de la prison, Pierre LemĂ©e assume. « Ce n’est pas parce que le procureur a classĂ© l’affaire que je ne suis pas en droit de l’exclure dĂ©finitivement.

Il a commis une faute. En achetant un billet d’avion, il est sorti de son cadre de visiteur de prison. Et, en tant que prĂ©sident, il doit ĂȘtre irrĂ©prochable. »

Didier Bazin accepte encore moins la dĂ©cision prise par la direction d’interdire l’accĂšs Ă  la prison Ă  titre provisoire de deux autres bĂ©nĂ©voles.Concernant ces derniers, le directeur Ă©voque « une affaire plus ancienne ». Et promet leur rĂ©intĂ©gration aprĂšs une rencontre avec eux.

« À cette occasion, nous leur reparlerons de leurs obligations de ne pas sortir du cadre. »Michel Moreau, dĂ©lĂ©guĂ© rĂ©gional de l’ANVP, demande Ă  la direction d’annuler les mesures prises. En attendant, seuls six visiteurs sur les neuf de l’association peuvent continuer Ă  Ă©pauler les dĂ©tenus.

Ouest France

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.