đŸ‡«đŸ‡· Rennes: Formations sĂ©curitĂ© ferroviaire à
 des dĂ©tenus islamistes

Au centre pĂ©nitentiaire de Rennes-Vezin, certains dĂ©tenus invitĂ©s par l’association FACE Ă  passer les tests et intĂ©grer une formation d’annonceur sentinelle « sont suivis au titre de la radicalisation ».

Dans le cadre du dispositif destinĂ© Ă  favoriser l’insertion des dĂ©tenus, l’administration pĂ©nitentiaire organise des forums pour l’emploi. TrĂšs bonne idĂ©e. Or il se trouve – simple hasard ? – que la formation d’annonceur sentinelle « semble assez prisĂ©e des dĂ©tenus pour quatre raisons : une formation rapide, un salaire Ă©levĂ©, la garantie de trouver un emploi rapidement et surtout, prĂ©cise la note, il n’est pas nĂ©cessaire d’avoir un B1 [Le bulletin n° 1 est un type d’extrait de casier judiciaire qui inclut l’ensemble des condamnations et dĂ©cisions portĂ©es au casier judiciaire. Ndlr] vierge. A Rennes, FACE propose une formation intensive et gratuite de 140 heures. Chaque promotion compte 12 personnes que la fondation adresse ensuite aux entreprises qui recrutent. Ces entreprises ne demandant pas [d’extraits de casier judiciaire], FACE n’en demande pas non plus. RĂ©sultat : chaque session comporte au moins une personne qui est passĂ©e ou qui est encore en dĂ©tention. »

À Lire :  🔮 Prison pour mineurs de Meyzieu : Un surveillant sauvagement agressĂ© par un dĂ©tenu

«En raison d’une incitation rĂ©cente de la propagande djihadiste Ă  planifier un dĂ©raillement de train, une attention particuliĂšre doit ĂȘtre accordĂ©e Ă  toute remontĂ©e d’information relative Ă  une intrusion ou une tentative de sabotage dans les entreprises dĂ©diĂ©es Ă  la circulation des trains» : cet avertissement est extrait d’une note confidentielle de 7 pages rĂ©digĂ©e dĂ©but septembre par la Direction gĂ©nĂ©rale de la Police nationale.

Conclusion de l’auteur de ce document : « Le fait que certains dĂ©tenus suivis au titre de la radicalisation, que ce soit au niveau local par l’établissement pĂ©nitentiaire, au niveau interrĂ©gional par la cellule interrĂ©gionale du renseignement pĂ©nitentiaire (CIRP) ou encore par la DGSI, se voient proposer et autoriser Ă  suivre une formation et donc accĂ©der facilement Ă  un emploi dans le domaine de la sĂ©curitĂ© ferroviaire sans aucune vĂ©rification de leur passĂ© judiciaire et leur Ă©ventuelle inscription au fichier des signalements pour la prĂ©vention de la radicalisation Ă  caractĂšre terroriste (FSPRT) interroge…

Breizh-info

5 Commentaires

  1. cette formation donne fonction d’annonceur c’est Ă  dire que la personne annonce les trains sur voies circulĂ©es Ă  ceux qui travaillent dessus ( nettoyage , vĂ©rification, entretient courant…) … la vie des personnes travaillant est entre les mains de cette annonceur… si l’annonceur n ‘annonce pas l arrivĂ©e d’un train les personnes n’ont pas le temps de dĂ©gager la zone dangereuse et ils se font Ă©craser … c’est un poste sĂ©curitĂ© trĂšs important … on nage en plein dĂ©lire la …

  2. la vie des personnes travaillant sur voie circulĂ©es est entre les mains de cette personnes … si la personne n’annonce pas l’arrivĂ©e du train les personnes n’ont pas le temps de dĂ©gager la zone et se font Ă©craser… tout simplement…

  3. En Ăźle de France aussi elle va ĂȘtre proposĂ©e cette formation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.