🇫🇷 Châteaudun: rencontre avec un surveillant de la prison

Au centre de détention de Châteaudun, Yann, surveillant de 42 ans, gère les entrées et les sorties des détenus : « On peut trouver un grand intérêt dans ce métier. Je conseille aux jeunes au moins d’essayer, sachant qu’on peut décider d’arrêter après le premier stage de découverte. »

Yann a rejoint la pénitentiaire après un emploi jeune dans la police. Aujourd’hui, il gère les entrées et les sorties de l’établissement, au service vestiaires-fouilles : « À l’arrivée des détenus, je leur retire ce qui n’est pas compatible avec la détention. Regardez, ce détenu, par exemple, a dû être interpellé sur son lieu de travail. Dans ses affaires, on retrouve un bleu de travail et un gilet jaune.? » Chacun des 565 détenus dispose d’une valise qui lui est affectée, consignée dans une grande pièce de stockage. Les allées du vestiaire semblent tout juste assez grandes pour accueillir la quantité de biens qui leur appartient. « Une fois, l’un d’entre eux est arrivé avec trente-sept cartons. Il venait d’une maison centrale. »

Ă€ Lire :  🇫🇷 Eysses : Ă€ dix jours de la sortie, il est condamnĂ© pour avoir fracturĂ© le nez d’un surveillant

Lors des levées d’écrou, c’est-à-dire lorsque les détenus sont libérés, Yann et ses trois collègues les accompagnent jusqu’au greffe, pour régler toutes les formalités administratives.

Au-delà de ces procédures à suivre qui quadrillent ses journées, le surveillant aime le contact humain : « Ils ont déjà été jugés, nous ne sommes pas là pour ça. Parfois, nous les recevons seuls et ils se confient. Ce sont souvent des gens avec des histoires de vie incroyables. »

Ce Dunois d’adoption, d’origine nantaise, a connu les rondes pendant moins d’un an, avant de profiter d’un rythme régulier : cinq jours de travail et deux jours de repos. Il gagne aujourd’hui 1.700 € nets par mois, sans compter les primes de fin d’année.

La suite sur L’Ă©cho rĂ©publicain .

Soyez le premier Ă  commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.