đŸ‡ŹđŸ‡” Baie-Mahault : 52 armes rĂ©cupĂ©rĂ©es, 62 remises de peine offertes !

L’opĂ©ration «DĂ©posez les armes», lancĂ©e au sein du Centre PĂ©nitentiaire de Baie-Mahault en Guadeloupe, a permis de rĂ©cupĂ©rer 52 armes artisanales, a annoncĂ© samedi le parquet de Pointe-Ă -Pitre.

«Je ne faisais vraiment aucun pronostic, je suis satisfait», a dĂ©clarĂ© Ă  l’AFP Xavier Bonhomme, procureur de la RĂ©publique de Pointe-Ă -Pitre, Ă  l’issue de cette initiative exceptionnelle pour lutter contre la violence carcĂ©rale.

Les 52 armes ont Ă©tĂ© dĂ©posĂ©es vendredi par des dĂ©tenus aux surveillants. «En Ă©change», les dĂ©tenus se sont vu promettre «30 jours de rĂ©duction supplĂ©mentaire de peine» sous certaines conditions». «Ça s’est trĂšs bien passé», s’est fĂ©licitĂ© M. Bonhomme.

«62 dĂ©tenus», rĂ©partis dans «41 cellules» sont concernĂ©s Ă  l’issue de cette journĂ©e, par la rĂ©duction de peine.

Les examens de dossier seront plus nombreux que le nombre d’armes dĂ©posĂ©es car l’une des conditions consistait en l’«adhĂ©sion de l’ensemble de la cellule». Mais si de futurs contrĂŽles, prĂ©vus dans le cadre de ce marchĂ©, aboutissent Ă  la dĂ©couverte d’autres armes ou de produits interdits «tout le monde perdra ses rĂ©ductions», explique M. Bonhomme qui prĂ©cise qu’alors «les engagements pris seront rompus et d’autres poursuites pĂ©nales seront possibles».

La CGT PĂ©nitentiaire a dĂ©noncĂ© mercredi cette opĂ©ration qu’elle qualifie de «n’importe quoi» et de «jamais vue» en France. «C’est inviter les dĂ©tenus Ă  fabriquer des armes», s’est indignĂ© le secrĂ©taire rĂ©gional du syndicat, Eric PĂ©tilaire.

Cette opĂ©ration de «prĂ©vention», prĂ©vue «depuis septembre» selon le parquet, intervient quelques jours aprĂšs une agression de surveillant, Ă  la prison de Baie-Mahault. Le 17 novembre, un surveillant avait Ă©tĂ© Ă©bouillantĂ© par un dĂ©tenu, par ailleurs armĂ© d’un pic artisanal. Ce dernier a Ă©tĂ© condamnĂ©, vendredi, Ă  huit annĂ©es de prison supplĂ©mentaires par le tribunal correctionnel de Pointe-Ă -Pitre, selon les mĂ©dias locaux.

Trois fouilles de grande ampleur avaient eu lieu au centre pénitentiaire de Baie-Mahault, en octobre 2016, mars et août 2017. 155, 199 et 75 armes avaient alors été trouvées dans ce centre qui hébergeait il y a un an quelque 700 détenus pour 450 places (chiffres du syndicat UFAP UNSA).

Libération