La prison de Fresnes connaĂ®t un taux d’occupation de presque 196%. Au 1er novembre 2852 dĂ©tenus occupent l’Ă©tablissement pour seulement 1320 places.

La consĂ©quence : des bagarres quotidiennes et une violence exacerbĂ©e. Des locaux insalubres infestĂ©s de rats et de punaises de lit, cellules de 9m² oĂą s’entassent jusqu’à trois dĂ©tenus, peu d’activitĂ©s ou de travail pour les prisonniers…

Les avocats du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis ont décidé ensemble de saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) en s’appuyant sur une dizaine de requêtes émanant de personnes détenues à Fresnes.

La suite sur sud radio

Publicités