Les syndicats se posent des questions après les constatations faites sur le fourgon pénitentiaire des PREJ de Béziers.

Il semblerait que des impacts pouvant être causé par une arme seraient visibles sur la carrosserie du véhicule.

Les syndicats attendent des rĂ©ponses de l’administration suite Ă  cet incident.